Profondeur de champ, maîtriser la netteté des photos sous-marines

Profondeur de champ, maîtriser la netteté des photos sous-marines

Maitrîser la profondeur de champ en photo sous-marine nous ramène à l’ouverture du diaphragme. Si cette dernière notion vous semble embrumée, je vous conseille l’article sur la gestion du diaph.

La profondeur de champ est incontournable si vous voulez un sujet bien net ou un arrière-plan flou, une photo macro réussie, bref mettre en valeur vos plus beaux sujets !

Définition : la profondeur de champ est la partie de la scène qui est nette.

Profondeur de champ - Photo sous-marine

Profondeur de champ – Photo sous-marine

Changer l’ouverture du diaphragme se traduit par 2 choses :
-cela change la quantité de lumière qui entre dans l’appareil
-et cela définit la profondeur de champ.

L’appareil photo peut faire la mise au point sur un seul plan, qui se situe à une certaine distance de l’appareil.  Mais la netteté va diminuer graduellement devant et derrière ce plan.  La profondeur de champ varie selon le selon l’ouverture du diaphragme.  La flèche bleue correspond à la zone de netteté.

Variation profondeur de champ - Photo sous-marine

Objectif 28mm, la flèche bleue correspond à la zone de netteté – Variation profondeur de champ – Photo sous-marine

 

Pour un même objectif, une petite ouverture (f/22) offre une grande profondeur de champ, la flèche bleue est très longue. Tandis qu’une grande ouverture (f/2,8) offre une  profondeur de champ très étroite, toute petite flèche bleue.

Ce qui nous intéresse donc c’est de savoir où commence la zone de netteté et où elle se termine. Je peux dire à la louche, la distance est un tiers devant le point le plus net et deux tiers derrière ce point.

En pratique

Pour le grand angle, j’essaie souvent d’avoir la profondeur de champ (pdc) la plus importante possible. On est pas obligé d’avoir cette priorité mais une bonne pdc est nécessaire pour le grand angle. Cela implique de fermer le diaphragme et de maitriser l’éclairage du premier plan avec le ou les flashs.

La macro et la proxi

Pour le portrait de poisson (proxi), une profondeur de champ plus petite est intéressante pour justement créer un arrière-plan flou. Ainsi l’oeil n’est pas distrait par les détails derrière le poisson. L’attention est captée par les yeux du poisson par exemple.

Plus la distance entre l’objectif et le sujet est petite, plus la profondeur de champ est petite. Plus on se rapproche et plus on se doit de maitriser cette pdc pour être sûre de la netteté de notre sujet.

Je pense que vous voyez bien de quoi je parle :  la prise de tête quand on s’aperçoit à l’ordi que la zone de netteté du nudibranche n’est pas exactement là ou on voulait ! Grrrrr Dans ces cas là, on dit que la photo est (un flou) artistique :)

En résumé,

une grande pdc (grand angle par ex) avec le premier plan et l’arrière-plan nets, pensez à utiliser une petite ouverture : f/11(compact expert),F/16,F/22

une petite pdc  avec une zone de netteté réduite (faut déjà bien maitriser son nudibranche :)), choisissez une grande ouverture tel que f/2,8, f/4 ou f/5,6.

Vous avez aimé cet article ou le blog vous plaît, vous aimeriez discuter d’un sujet en particulier, faîtes-le savoir ici !

Avez-vous déjà joué avec la profondeur de champ ? Avez-vous  des exemples de photos que je pourrais poster ici ou sur la page facebook, contactez-moi !

 

Comments

  1. Debarge says

    Cela fait quelques jours que j’essaie de bien comprendre les réglages pour maîtriser la profondeur de champ et je suis tombé sur des articles pas inintéressants mais très complexes. Ici tout est clair, précis et va à l' »essentiel !
    Merci, vous êtes très pédagogue :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *