Sensibilité ISO en photo sous-marine

La sensibilité du capteur est un des trois paramètres importants avec l’ouverture et la vitesse qui permettent de gérer l’exposition. Pourquoi faut-il éviter le mode Auto ISO ?

La sensibilité ISO

est la sensibilité du capteur à la lumière. Cette sensibilité est réglable et s’ajuste en fonction de la lumière ambiante. La sensibilité  du capteur numérique fait référence à la quantité de lumière requise pour exposer correctement la photo.
La sensibilité s’exprime en indice ISO, variant généralement entre 80 et 6400, où :

  • un grand indice ISO (p. ex. 3200) représente une haute sensibilité (peu de lumière sera nécessaire pour exposer correctement la photo), ce qui est utile pour les scènes peu lumineuses, du type épave profonde
  • un petit indice ISO (p. ex. 100) représente une basse sensibilité (beaucoup de lumière sera nécessaire pour exposer correctement la photo).

 

Quand on double l’indice ISO (p. ex. de 100 à 200), on diminue de moitié la quantité de lumière nécessaire pour exposer correctement la photo (ce qui, par conséquent, permet d’utiliser une ouverture deux fois plus petite ou une vitesse deux fois plus rapide).

C’est pourquoi je vous rabâchais dans les articles précédents :
-sur la vitesse   « Quand on double le temps de pose (p. ex de 1/4 s. à 1/2 s.), on double la durée de l’exposition et par conséquent on double la quantité de lumière que le capteur de l’appareil va recevoir»
-sur l’ouverture : «Entre 2 ouvertures de diaphragme, le diamètre est divisé ou multiplié par 2. Et donc la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil est également divisée ou multipliée par 2
Bref, ces 3 paramètres sont merveilleusement bien interconnectés, non ?!

 

 

Pourquoi ne jamais choisir AUTO ISO pour vos photos sous-marines ?

 

Au-delà des considérations liées à l’exposition, la sensibilité a un impact important sur la qualité de l’image : le fait d’augmenter l’indice ISO a pour conséquence d’augmenter le bruit. Concrètement, ceci se traduit par l’apparition de plusieurs pixels parasites nuisant à la qualité/précision de l’image.

En règle générale, pour bénéficier de la meilleure qualité d’image possible, on cherchera plutôt à utiliser une basse sensibilité, voire la plus basse possible.

Limiter l’indice ISO avec un compact à 200 ISO est raisonnable, un reflex de dernière génération plein format peut monter beaucoup plus haut en ISO avec très peu d’impact sur la qualité et la définition de l’image. Ceci étant, il existes des logiciels ou des filtres spécialisés pour diminuer le bruit ISO présent dans une image.

 

Je plonge dans une eau chargée, avec peu de lumière ambiante, comment dois-je faire ?

 

  • Si vous disposez de très peu de lumière : dans ce cas, avant d’augmenter la sensibilité, utilisez d’abord la plus grande ouverture possible et/ou la vitesse la plus lente possible ;
  • si vous voulez utiliser une vitesse très rapide, il faut apprendre à faire des compromis, l’arrière-plan risque d’être très foncé voire noir ! (Black is beautiful too !) Cela va ressembler à une photo de nuit mais c’est peut-être l’effet recherché ?  Choisissez un premier plan, approchez-vous et privilegiez l’ouverture la plus grande en fonction de la puissance des flashs et la distance du sujet.
  • Si tout cela ne marche pas  : Faîtes de la macro ! :) On est tellement proche du sujet que la lumière ambiante n’est pas décisive. Il faut aussi faire des compromis en photo sous-marine ;)

En résumé, pour limiter la perte de qualité liée à la haute sensibilité, n’augmentez les ISO que si vous n’avez pas le choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *