Faire confiance à son flash ! Décryptage du  S-TTL

Faire confiance à son flash ! Décryptage du S-TTL

Tournez la molette du flash externe sur S-TTL ou DS-TTL et hop ! Fini le réglage manuel du flash !  Mais qu’en est-il vraiment ?

TTL Flash

Le TTL (de l’anglais «Through The Lens», à travers l’objectif) indique qu’un capteur dans l’appareil va analyser la quantité de lumière nécessaire à la bonne exposition. Concrètement le capteur TTL mesure la lumière provenant de la scène et décide quand il y a assez de lumière en fonction de la sensibilité ISO. Il signale au flash d’arrêter l’éclair.

Mais saviez vous qu’il y avait un pré-éclair ?

Les appareils photo numériques sont aujourd’hui, en règle générale, équipés d’un système de commande de flash TTL avancé, qui estime à l’aide de pré-éclairs la quantité de lumière nécessaire pour la prise. Les pré-éclairs permettent à l’appareil de calculer la lumière réfléchie par le sujet en mesurant l’exposition via l’objectif (d’où TTL=par la lentille). En fonction de cette mesure, l’appareil détermine la quantité de lumière de l’éclair principal suivant pour l’exposition de la photo elle-même.

S-TTL, DS-TTL

Si vous avez un flash externe, vous avez dû remarquer la notation S-TTL (Inon) et DS-TTL 2 (Sea and Sea). Je vais être honnête, jusqu’à présent je ne m’étais jamais intéressée au mode automatique S-TTL peut-être parce que la lecture des 2 manuels utilisateurs me rebutaient un peu. Inon communique largement au sujet du S-TTL à la différence de Sea and Sea. Ce que je vous explique ici se base sur les explications de INON. Les 2 marques utilisent à peu près la même technique même s’il y a certainement des sophistications chez Sea and Sea. Mais ce n’est pas vraiment ce qui m’intéresse ici alors je resterais généraliste. S-TTL veut dire Synchronisation TTL par fibre optique (de l’anglais «Optical Synch TTL»).  Le S-TTL permet à notre flash externe d’utiliser le capteur TTL de l’APN. En pratique, notre flash externe va utiliser le signal du flash interne pour déterminer la puissance de l’éclair à fournir. Gardez en tête que cette mesure est indépendante des choix de vitesse et d’ouverture du diaphragme.

Le S-TTL en 5 étapes

 

  1.  L’APN doit être en mode flash forcé
  2. Connection – Le flash externe est relié à l’appareil par une fibre optique. Elle est fixée d’un côté devant le flash interne par un dispositif quelconque (Velcro, prise type Sea and Sea…) qui doit en principe en masquer l’éclair. De l’autre côté, sur le flash externe, la fibre vient se fixer sur un ergo qui contient une cellule photoélectrique.
  3. Pré-éclair – Le pré-éclair de l’APN est transmis à travers la fibre au flash externe et ce dernier émet aussi simultanément un pré-éclair. Quand l’appareil déclenche son pré-éclair, c’est en fait le flash déporté, considérablement plus puissant dont la lumière est analysée.
  4. Mesure TTL  – La lumière réfléchie par le sujet est mesurée par le capteur TTL de l’APN et celui-ci détermine la puissance adaptée  pour une exposition correcte. Enfin, le flash interne émet l’éclair principal, ce signal est à son tour transmis au flash externe et ce dernier émet l’éclair principal.
  5. La puissance du flash en mode S- TTL peut être affinée selon l’exposition souhaitée.

 

A gauche, le pré éclair et à droite l'éclair principal - Source : INON

A gauche, le pré éclair et à droite l’éclair principal – Source : INON

SEXY non ?

Dans le meilleur des mondes, le capteur reçoit une quantité suffisante de lumière et l’appareil va couper l’éclair du flash avant d’atteindre la décharge maximale.

Une confiance pas aveugle

  • Le capteur TTL de l’appareil n’est pas très performant. Tout ce qu’il sait c’est combien de lumière il voit. Il fait la moyenne de toutes les lumières qu’il perçoit peu importe la zone du capteur, au centre ou derrière le sujet…Par exemple, si l’arrière-plan est très clair, le capteur TTL coupera l’éclair de votre flash trop tôt parce que l’arrière plan le trompe.  Le premier plan manquera de couleurs.

Si le sujet couvre au moins 50% du cadre, le TTL peut donner de bons résultats.

 

  • Si une scène requiert la puissance maximale du flash externe selon la mesure TTL, il se peut que la photo soit sous-exposée. C’est bien bête mais le TTL ne fait pas tout ! La mesure TTL est indépendante des choix de vitesse et d’ouverture du diaphragme. Il vous faudra choisir une ouverture assez grande pour laisser passer assez de lumière. Un flash externe avec un petit nombre guide demande souvent d’ouvrir assez grand le diaphragme.

TTL et la photo grand angle

En grand angle, il faut balancer la lumière ambiante de l’arrière plan avec le premier plan éclairé par le flash. Il est rare que le premier plan occupe 50% du cadre et il est souvent décentré (relire l’article sur la composition). Il est préférable de passer en mode manuel pour éviter une sur-exposition du premier plan.

  En résumé, le S-TTL est plutôt recommandé pour faire de la macro ou le portrait de poisson. Pour bien débuter, on privilégie souvent la macro ou la photo de poisson, comme expliqué dans mon guide gratuit. Il est souhaitable de s’affranchir du réglage manuel du flash dans un premier temps.

Et vous, comment vous utilisez le flash externe ? Déjà essayé le S-TTL ? Laissez un commentaire :)

Comments

  1. Sascha says

    Bonjour,

    d’abord merci beaucoup pour ton site, bien fait et pratique.

    Question au sujet du TTL, j’ai bien compris le principe mais y a-t-il un *mode » sur l’APN même? doit-on être en manuel ou est-ce que ça n’a rien à voir?

    Dans mon cas j’ai un Sony Rx-100 et j’ai lu qu’il « supporte » le TTL mais je ne comprends pas ce que cela veut dire exactement.

    Merci

    • claire formule says

      Merci pour ta question Sascha !
      Le S-TTL , c’est laisser ton appareil photo décider, en fonction de l’exposition, de l’intensité du flash.
      Il y a des appareils où l’on peut régler,avant la prise de vue, la puissance du flash manuellement (canon G12 par ex) et d’autres non (comme le RX 100).
      Le flash du RX 100 est a priori en TTL. C’est à toi de voir si tu veux utiliser ce flash interne pour commander ton flash externe. Fais des essais ! On a tendance à dire que le S-TTL s’adapte mieux a la macro.
      Dans ton cas, n’importe quel mode d’exposition devrait fonctionner avec le flash TTL. Perso, je te conseille plutôt
      le mode semi-automatique, comme Av (priorite diaph) au début, plus facile à prendre en main. Tu pourras jouer avec la profondeur de champ sur les petits sujets macro (voir mon article :) )

      Pour les réglages plus fin du flash lors de la prise de vue : il y a la fonction correct.flash. Indépendamment de la fonction de compensation d’exposition, la fonction de correction du flash permet de régler l’intensité lumineuse du flash. Elle permet ainsi de rectifier l’exposition du sujet principal. -Ce n’est pas mon approche mais il n’y a rien de fixer dans le marbre :D )

      D’apres le manuel, le flash du RX 100 émet deux éclairs. Le premier éclair règle la quantité de lumière. C’est bien du TTL.

      Je serais contente que tu nous fasse un petit retour sur tes essais. :)
      Bonne plongée !

      • Sascha says

        Salut,

        Ok j’essayerai ça en mode AV et si ça passe pas j’essayerai en manuel.

        Si j’ai bien compris tu dois posséder un INON S2000 si tu en parles? Donc la molette centrale ne servirai que pour le mode manuel? c’est simplement un réglages progressif de la puissance du flash?

        Et pourquoi dis-tu que la correction de flash n’est pas ton approche? quelle est la tienne du coup, ou disons, quel est le désavantage de cette approche?

        Merci

        • claire formule says

          Salut Sascha,
          oui j’ai un flash Inon S2000 que j’utilise comme slave. La molette centrale du flash, en mode STTL, sert aussi ajuster plus finement la puissance du flash. C’est expliqué sur le manuel je crois. Un sujet avec une forte reflections, comme les barracudas, peut nécessiter de réduire la puissance du flash et ceux même en S-TTL.
          Je voulais dire que je travaille en manuel (APN et FLASH) et j’utilise pas la fonction de compensation flash (+/_).

  2. ZOUNIAS says

    Parfait, j’ai également un RX100 et un flash S2000 que je n’ai pas utiliser en « duo ».
    Pour le moment, seulement l’appareil seul.
    Sascha as-tu fais des photos depuis?
    Je vous tiendrais au courant…

    • Sascha says

      OK!

      Autre chose, est-ce que l’on doit s’amuser a créer une table d’exposition avec les diaphragme / ISO correspondant à la puissance du flash ou est-ce justement le but du TTL (ne pas devoir faire tout ça).

      Parce-que j’avoue être un peu perplexe sur un point: en mode Manuel sur l’APN on va faire ses réglages en regardant la petite graduation qui nous indique l’estimation d’exposition, ok sans flash je comprends très bien et ça marche normalement comme sur tout APN. Mais cette graduation va être faussé si d’un coup nous avons une source de lumière supplémentaire non? je voulais savoir comment tu faisais tes réglages d’ouverte / obturation /ISO en fonction du fait que tu travaille maintenant avec flash.

      Merci

      • claire formule says

        Pour le TTL, il n’est pas nécessaire de faire une table d’expo.

        La mesure de l’expo est souvent réalisé la où le flash ne portera pas. La puissance du flash est gérée par l’ouverture. Les articles sur la vitesse et l’ouverture expliquent ces 2 concepts appliqués à la photo sous-marine.

  3. Sascha says

    Bonjour,

    ça tombe bien, alors non je n’ai pas essayé sous l’eau encore. Par contre, aujourd’hui j’ai fait des essais en surface et tout me semble tout le temps sur-exposé !

    Alors petite question à l’auteur de l’article : j’ai l’impression que mon TTL ne s’adapte pas, ou disons qu’il n’évalue pas bien l’exposition (sur-exposé). Est-il possible que mon flash externe marche (s’adapte) mais qu’il est mal étalonné? Dans le sens où si je diminue un peu la compensation de flash il soit, là, bien calibré?

    Autre chose, à l’arrière du flash il y un trou pour un amant (magnet), quand je l’ai acheté (d’occasion) il n’était pas fourni. tu penses que cela peut changer quelque chose?

    Merci

    • ZOUNIAS says

      Je me permet de te répondre (je ne suis pas du tout un expert)
      Mais de ce que j’ai lu sur la notice du flash, l’aimant est nécessaire uniquement en manuel.
      Et puis moi aussi j’ai fait des essais en surface et je pense qu’il faut aussi prendre en compte que sous l’eau, la lumière sera absorbée par l’eau, donc diminution de la puissance du flash.
      Et encore une chose, comment place-tu ton flash? En plein sur l’objet à photographier? Dans mes tests aussi, c’était surexposé, et en déplaçant simplement le flash, cela suffit pour ma part. As-tu branché la fibre optique?

      • Sascha says

        Salut,

        merci pour ton commentaire. Pour la fibre optique, oui je l’ai branché, sinon le flash externe ne se déclencherait pas non?

        Pour le positionnement du flash, je ne sais pas trop répondre. Un positionnement grand angle va être bien différent d’un positionnement macro.

        Aurais-tu une idée pour savoir si mon STTL fonctionne et qu’il ne fait pas qu’envoyer toujours la même puissance ?

        Merci

        • ZOUNIAS says

          Ok, et bien si tu ne branche pas la fibre et que vous plongez à plusieurs, ton flash se déclenchera avec n’importe quel flash (tous les autres plongeurs). Le fait de brancher la fibre, ton flash communique alors seulement avec ton appareil…
          As-tu essayé de faire des photos, ton flash connecté, et tu positionnes ton flash face à ton objectif.
          Perso, j’ai testé cela pour voir si mon flash était synchronisé.

          • Sascha says

            OK pour le branchement mais je n’ai pas compris la dernière partie, pour tester la synchro?

          • ZOUNIAS says

            Et bien le flash est connecté avec le câble de la fibre optique que tu visses par dessous, et l’autre partie, est scotché ou scratché sur ton caisson au niveau du flash.
            Pour le test, en gros, tu places ton flash (hors de la platine) et tu le place face à l’objectif de l’appareil.
            Ensuite, le flash de ton appareil en mode forcé, tu prennes en photo ton flash en plein action. et tu verras donc la puissance de ton flash et si il est bien synchronisé au flash de ton appareil photo…
            Est-ce plus clair?

          • Sascha says

            Oui ok pour la placement de la fibre j’ai fait ainsi.

            Par contre le test, ok j’ai bien compris la manipulation, mais donc sur ma photo je vais voir mon flash en pleine action, mais je ne comprends parce que je suis censé en déduire?

            Normalement il est synchronisé puisque quand j’ai fait mes essais le sujet était éclairé (sur-exposé même).

            Maintenant ce que voulais savoir c’est si le TTL marche bien, dans le sens où il n’envoie pas toujours la même puissance mais s’il s’adapte bien à l’exposition initiale de mon sujet. Donc finalement ma question était de savoir s’il y avait un test à faire pour voir s’il y a des variations de puissance de mon flash. C’est peut-être ce que tu as voulu expliquer dans ton « test » mais je n’ai pas compris quels paramètres modifier sur l’APN et comment les résultats sont censé différer pour en tirer une conclusion.

            Merci beaucoup de ton aide en tout cas, je pars samedi en Afrique du Sud pour de la photo requin tigre / bouledogue et si je pouvais être au point avant le départ ce serait super!

          • ZOUNIAS says

            Pour le branchement c’est bon si c’est scotché.
            Pour le test que je te dit, c’est qu’on début, le flash externe n’était pas synchronisé avec mon appareil.La photo était prise, je voyait le flash partir, donc je ne comprenais pas. En faisant ce test, je me suis aperçu que le flash externe se déclenché « en retard ».
            Pour le test de surexposition je ne peux pas d’aider, désolé…
            J’espère que tu vas te régaler là bas!!!! ;-)

          • claire formule says

            Pour le s-2000, mettre en position s-ttl, le curseur sur B. Le ttl du flash est normalement aussi performant que celui de ton apn. le s-2000 reproduit la durée du flash de l apn. ton sujet doit bien remplir le cadre pour avoir de bons résultats. si le requin est un peu loin, au delà de 3 mètres , je dirais approximativement, l éclair du s_2000 ne portera pas. essaies différents types de photos en piscine pour te convaincre. tourner à droite la molette pour réduire la puissance du flash et à gauche pour l’augmenter.

          • Sascha says

            Ok mais donc quand tu dis tourner la molette sur la droite pour réduire. On est d’accord qu’on reste en TTL mais avec un ré-étallonage à la baisse? Que penses-tu de ma question par rapport aux réglages qui du coup sont faussé par le flash?

          • claire formule says

            Tout en restant en S-TTL, on peut ajuster la puissance du flash, en déviant de la position guide B. Cela peut etre necessaire pour des sujets réféchissants comme les barracudas. C’est expliqué dans le manuel.

  4. Sascha says

    Et je ne vois pas ce que tu entends par brancher. j’ai scotché l’intérieur de mon caisson et ma fibre vient plaquée sur mon caisson,…

  5. florian says

    Bonjour,
    Sony RX100 ii + flash sea & sea YS01 + fibre optique.
    apres qulques soucis de synchro (rretour d’ed’experience : ne pas oublier de desactiver l’l’eclairage de l’aide AF, la fonction anti yeux rouges), j’ai galere avec le mode TTL du flash.eflash.essentiellEment en macro, impossible d’od’obtenir une expo correcte. De depit, je suis passe en mode manuel, et depuis ca va mieux aux inconvenients suivants :
    – des que la distance a la cible change, les reglages sont a re faire
    – des que l’ouverture change, les reglages sont a re faire
    – et les poissons restent rarement pour une 2eme pose …:(

    Autre retour d’d’experience : bien penser a baisser la puissance du flash interne, sinon, on continue a obtenir de la neige. Et (aavec mon caisson) ll’ombre de l’l’objectif ne disparait pas totalement.

    Bref : soit j’aj’ai loupe qq chose avec le mode TTL, soit ce n’est pas la panacee. Mais je crois bien que je vais en rester au mode munuel.

    Florian

    • Sascha says

      C’est bien que tu ressorte ce sujet car depuis j’ai pu m’entraîner un peu :)

      Alors de ce que j’ai pu tester je dirais que toute forme de TTL marche bien quand l’exposition générale du cadrage est « régulière ». en macro par exemple le cadrage a en général la même exposition. Là où le TTL va avoir de la peine c’est par exemple si tu as un sujet en avant et un fond bleu-sombre typiquement dans un shot grand angle. Si tu as un calcul d’exposition matricielle, le boitier va « voir » qu’il a une grosse zone sombre et va donc pousser le flash à fond. Résultat: le sujet est sur exposé, et le fond reste sombre puisque évidemment on ne va pas éclairer le « bleu ». donc sur des shot grand angle là c’est clairement le manuel qui va être quasi indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *