La vitesse de l’obturateur en photo sous-marine ?

La vitesse de l’obturateur ou temps de pose est un des trois paramètres importants (avec louverture et la sensibilité) qui permettent de gérer lexposition. Cet article explique l’impact de la vitesse sur vos photos sous-marines !

Pour faire simple c’est le temps de pose pendant laquelle le capteur de l’appareil reçoit la lumière,  c’est-à-dire la durée pendant laquelle l’obturateur reste ouvert (l’obturateur étant un rideau placé entre la surface sensible de l’appareil et l’objectif).

La vitesse s’exprime en fractions de seconde, où :

 

  • un long temps de pose (ou vitesse lente), p. ex. 1 seconde, permet d’exposer longtemps le capteur de l’appareil.
  • un court temps de pose (ou vitesse rapide), p. ex. 1/1000 de seconde, permet d’exposer très peu de temps le capteur de l’appareil.

Quand on double le temps de pose (p. ex de 1/4 s. à 1/2 s.), on double la durée de l’exposition et par conséquent on double la quantité de lumière que le capteur de l’appareil va recevoir.

Quel est l’impact de la vitesse pour mes photos sous-marines ?

 

  • la netteté des photos

Une vitesse lente telle que 1 s. provoque du flou, si l’appareil ou le sujet est mobile. Mais si vous utilisez un flash externe, encore une raison d’investir ^_^, vous pourrez utiliser une vitesse lente et avoir un sujet net.Oui c’est possible ! On reviendra sur cette technique dans un prochain post, c’est promis !

Une vitesse rapide telle que 1/1000 s. a pour conséquence de figer le sujet, de le rendre net même s’il est en mouvement.

En jouant ainsi sur la vitesse de l’obturateur, par rapport à la vitesse et aux déplacements du sujet, on peut obtenir de nombreux effets pour apporter de la dynamique à une photographie.  La créativité est vraiment au bout des doigts avec un mode manuel :)

  • la luminosité de l’arrière plan en photosub

Sous l’eau, le flash c’est bien pour éclairer le premier plan mais au-delà de deux mètres il n’éclairera plus rien. Cela doit faire aucun doute dans votre esprit sinon posez-moi des questions !

Alors pour avoir un arrière-plan qui ne ressemble pas à une plongée de nuit, il faut laisser entrer la lumière ambiante et on la contrôle avec la vitesse ! On laisse poser plus ou moins longtemps selon la couleur bleue (en eau tropicale) que l’on veut obtenir.

On n’oublie pas notre «famous» triangle de l’exposition, jouer avec le paramètre de la vitesse nous oblige à faire des compromis sur l’ouverture du diaphragme et sur la sensibilité pour obtenir une exposition normale.

En résumé, la vitesse est un paramètre assez intuitif, plus la vitesse est lente et plus le temps de pose est long, et donc plus le capteur reçoit de lumière ambiante. Pour nos photos sous marines, on aura un arrière plan de plus en plus lumineux. Contrôler la vitesse permets d’être créatif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *